Skip to main content

Emerige

Le projet artistique 

Cette arche, partie intégrante du programme immobilier « UNIC » réalisé par la société Emerige, marque l’accès de la station « Pont Cardinet » sur la Ligne 14 du métro parisien.

Constituée de 264 facettes colorées, cette oeuvre de Tobias Rehberger est une interprétation contemporaine de l’emblématique station de métro art nouveau de l’architecte Hector Guimard, adaptée avec le style architectural futuriste de ce quartier du 17e arrondissement, Parc Clichy Batignolles – Martin Luther King. A l’issue d’une consultation d’artistes en 2014 menée sous la houlette du directeur artistique Jérôme Sans (critique d’art et commissaire d’exposition), le Groupe Emerige, la RATP et Ile-de-France Mobilités ont confié à cet artiste allemand la création de cette oeuvre spectaculaire. Ce projet s’inscrit dans le programme « 1 immeuble, 1 œuvre » du ministère de la Culture.

La réalisation de l’œuvre

Cette oeuvre monumentale de près de 5 m de haut et 12 m de long (côté rue Rostropovitch) s’avance sur 3 m au-dessus de l’accès de la station de métro. Elle se compose de deux parties : la première, côté ville, s’intègre à la fois à l’entrée de la station de métro et au pied de l’immeuble UNIC, nouveau symbole architectural du paysage urbain parisien.

La seconde, à l’intérieur de la station, est visible par les voyageurs de la ligne 14. L’arche de Tobias Rehberger forme un préambule chaleureux et coloré au monde souterrain de Paris. Ses couleurs vives forment un repère original dans l’espace public tout en s’intégrant dans le nouveau quartier entre le parc Martin Luther King et les voies ferrés de la gare Saint-Lazare. Cette oeuvre, composée d’un squelette métallique recouvert de facettes de couleurs en tôle d’aluminium, pèse entre 4 et 5 tonnes et a été réalisée par l’entreprise de serrurerie Sarralaga, basée à Marseille. Au niveau de la rive supérieure, une horloge binaire constituée de trois rectangles de couleur s’illumine. En apparence variation lumineuse aléatoire, elle donne l’heure et témoigne de cette dimension abstraite qui structure nos vies : le temps.

Apporter l’art au cœur du quotidien

Emerige, premier signataire de la charte « Un immeuble, une oeuvre » a également installé trois autres oeuvres au sein d’UNIC : un triptyque de bois calciné sur toile, Burnt in the Middle with you de Davide Balula et une sculpture en chêne massif, Prismatique n°2 réalisée par Raphaël Zarka, toutes deux installées dans le hall d’entrée d’UNIC, ainsi qu’une sculpture en acier laqué, Entre deux, réalisée par Clément Bagot et installée sur le parvis à l’entrée de la crèche.