Fondation Pierre Gianadda

Commissariat : Daniel Marchesseau

Une centaine de toiles souligneront la dualité picturale de l’impressionniste parisien le plus secret, Gustave Caillebotte (1849-1894), disparu prématurément à l’âge de 45 ans.

Au rang des toiles les plus emblématiques Les Raboteurs de parquet attesteront avec éclat de sa générosité envers le Louvre peu après sa mort en 1894. Ce prêt exceptionnel du Musée d’Orsay sera complété de prêts majeurs, en particulier du legs ultime qu’il a reçu cet automne : Portrait de Jean Daurelle et Pommier dans le jardin (Legs Mme Daurelle, 2019), que la Fondation Pierre Gianadda aura le privilège d’exposer pour la première fois hors de France.

Le Pont de l’Europe est l’autre phare monumental de cette exposition. Ce chef-d’œuvre aussi complexe qu’ambitieux sera accompagné pour la première fois de trois autres versions préliminaires. L’œuvre fera l’objet d’une étude approfondie sur sa genèse et des subtilités de ses lignes directrices dans le contexte plus général de l’environnement urbain et de la rénovation du Paris Haussmannien moderne. Une salle sera spécialement mise à la disposition du Professeur Claude Ghez (Columbia University) pour y présenter de manière neuve ses travaux.

En contrepoint, nombre de chefs-d’œuvre modernistes, peu vus depuis de nombreuses années, viendront de musées internationaux et d’importantes collections privées. Ils souligneront les différentes inspirations de l’artiste. Chacun témoigne du nouvel art de vivre d’une certaine bourgeoisie en Ile-de-France depuis la guerre franco-prussienne. Contreplongées urbaines audacieuses, jardins ordonnés et paysages lumineux entre Argenteuil, Yerres et le Petit-Gennevilliers, courses de périssoires sur la Seine, précèdent les ultimes passions de l’homme pour l’horticulture et la botanique parallèlement à ses connaissances nautiques et ses régates en Bretagne. La personnalité de son frère Martial, compositeur aujourd’hui méconnu, sera également évoquée.

Une visite sans égale, entre terre, mer et ciel au temps de l’Impressionnisme.